nouveau monde artisans de lumiere coach spirituel

Le jour où mon corps m’a lâché…

 

𝑳𝒆 𝒋𝒐𝒖𝒓 𝒐𝒖̀ 𝒎𝒐𝒏 𝒄𝒐𝒓𝒑𝒔 𝒎’𝒂 𝒍𝒂̂𝒄𝒉𝒆́…

Ce sont les mots que j’employais à ce moment-là, mais en fait c’était bien tout le contraire qu’il se passait et dont je n’avais alors pas conscience : mon corps me délivrait un message qu’il me fallait entendre pour mon plus grand bien.

Car c’est à partir de ce moment que j’ai compris à quel point mon corps était mon guide, qu’il était le messager pour enfin me relier à mes vraies aspirations, à ma vraie nature…

A cette période, je travaillais dans le social. J’avais toujours été passionnée par mon métier de Conseillère en Economie Sociale et Familiale, mais suite à une situation de souffrance au travail à cause d’une ambiance que je qualifiais d’horrible, je me suis retrouvée progressivement en perte de sens.

Alors que les années précédentes je m’éclatais dans mon activité, tellement j’étais montée en compétences, et que je me sentais utile, reconnue par mon équipe et ma responsable, je me suis retrouvée à contre-cœur dans une équipe qui dénigrait, se moquait, critiquait, surveillait et remettait en question mon travail, etc.

C’est à ce moment que j’ai fait mon premier burn-out : j’encaissais la pression, j’essayais de remonter le moral de mes collègues qui étaient impactées elles aussi par ces quelques personnes “harceleuses”, je portais le message de mes collègues puis réalisais que je n’étais pas soutenue, je prenais sur moi, je culpabilisais de réagir à leurs actions subtiles, puériles et cruelles, dont je ne pouvais pas justifier par des faits…

Je me rendais à mon travail que j’aimais tant auparavant, en pleurs, je revenais épuisée, sur les nerfs, indisponible pour mes proches. C’est alors la première fois que mon corps m’a lâchée, j’ai du m’arrêter sur la route car il m’était impossible de la poursuivre pour me rendre au travail, j’étais comme paralysée, prise par des spasmes de larmes, plus capable de rien d’autre que de pleurer.

Suite à un court arrêt, j’ai enfin pu être entendue et mes démarches ont enfin payé, quelques mois plus tard j’ai pu rejoindre une autre équipe où je trouvais solidarité, bonne humeur et simplicité.

Cependant, cette expérience m’avait usée, cela a commencé à me faire prendre conscience que même si j’étais passionnée et dévouée à mon travail et aux personnes que j’aidais, cela ne devait être fait ni à contre-cœur, ni au détriment de mon bien-être. J’ai alors développé un certain discernement et commencé à voir à quel point ce système ne me convenait plus et n’était plus très en accord avec mes valeurs initiales pour ce métier : accompagner à l’autonomie.

J’ai alors décidé de changer de département, mais là ce fu la situation contraire : assistanat, manque de prise de recul et de discernement de la part de ma responsable, je me perdais totalement.
J’étais en profonde perte de sens, là encore mon corps me lançait des signaux d’alertes que je n’écoutais pas.

Et là encore mon corps a fini par me dire stop, j’avais les jambes coupées, l’impression que ça ne circulait plus entre le haut et le bas de mon corps, je n’avais plus d’énergie, plus aucune motivation, plus aucune disponibilité ni pour moi-même, ni pour les autres… J’ai su à ce moment-là que je ne reviendrai jamais ni sur mon poste ni dans la Fonction Publique ni dans un poste d’assistante sociale tel que je l’occupais alors.

Je me suis retrouvée à nouveau en Burn Out, mais cette fois-ci, il fut général, toute ma vie et ma vision de la vie fut remise en question. Je vivais alors sans le réaliser, un éveil de conscience.

Toutes mes pensées allaient vers ce qui ne me convenait plus : toutes les actions inconsidérées ou réalisées malgré leur conséquences négatives prévisibles envers son prochain, l’humain, ou la nature. Je me rendais compte de mon décalage avec le monde dans lequel j’évoluais, pour lequel je n’étais qu’un pion et qui n’était plus en accord avec moi.

Plusieurs années après, j’ai réalisé que ces pensées, ce sont elles qui m’ont poussé à agir, à vouloir porter mon message, à contribuer autrement, à être plus en accord avec mes aspirations et mes convictions.

Pendant cette période de Burn-out, après une longue phase d’accueil et d’acceptation (pour me libérer de la culpabilité à être en arrêt et à accepter enfin de prendre du temps pour moi…), j’ai ainsi pu reprendre des forces (en agissant quotidiennement sur mes pensées, mes paroles et mes actions, en choisissant ce qui pouvait augmenter mes vibrations), et j’ai pu cheminer et revenir à l’essentiel, à la nature, à ma spiritualité, à ce qui m’apporte du bien-être et de la joie.

Aujourd’hui, je peux dire que cette épreuve a été un magnifique cadeau de l’univers car j’ai pu apprendre à me redécouvrir et à m’aimer, pour pouvoir mieux aider à nouveau, mieux contribuer…

Je me suis découverte à travers les soins énergétiques, le magnétisme, le pendule, le tarot psychologique et les Oracles…

Je me suis rapprochée de mes capacités créatives au travers de la peinture, du dessin, mais aussi de toutes mes potentialités.

J’ai réalisé que j’étais hyperempathe et hypersensible, j’ai alors pu mieux comprendre tout mon parcours, à me reconnecter à mon corps, mes émotions, mes sens, à me relier à mes dons sensibles et empathiques et à en faire des alliés.

Je me suis reconnectée à mon chemin de vie, et j’ai pu entrevoir une autre façon de prendre soin, d’aider chacun à se révéler dans tout son être, en dépassant freins psychologiques, blocages énergétiques, “mal à dit”, etc…

J’ai finalement pris conscience au fil des années et de mon expérience de vie que nos parts d’ombre (souffrances, croyances, peurs, mécanismes d’auto-sabotage, douleurs, etc.) sont de merveilleux cadeaux, car en se présentant à nous, ils nous donnent matière à les transmuter vers quelque chose de plus lumineux…

Ainsi, en réapprenant à être bienveillant envers nous-même, avec de la persévérance, et en osant solliciter de l’aide, on peut devenir chaque jour une meilleure version de nous-même, plus en accord avec son âme.

Et ce changement n’a été possible que parce que je l’ai voulu, parce que je m’y suis engagée chaque jour pour ne plus focaliser sur ce que je rejetais, mais sur ce que je voulais, et comment je souhaitais contribuer au changement que je voulais voir dans ce Monde.

Aujourd’hui c’est un bonheur pour moi de pouvoir vous accompagner vous aussi dans vos phases de transition, à vous relier à vous-même, à vos émotions, à vos sens, à l’énergie de vie qui est en vous, à tous vos potentiels parfois endormis, à vos aspirations… Et je le vis chaque fois comme un cadeau que j’honore.

Alors si toi aussi tu te sens actuellement coupé d’une part de toi-même, si tu ne sais plus où est ta voie, si tu subis ton hypersensibilité, si tu es en perte de sens…, sache qu’il est possible d’en sortir grandi, encore plus libre, encore plus soi-m’aime.

Et si être accompagné par moi t’appelle, je commence toujours mes accompagnements par une consultation clarté gratuite de 30 minutes. Cela peut être le pas dont tu te remercieras certainement dans quelques semaines…

Avec le cœur,
Céline

Contact

Me contacter céline quilez

Céline Quilez

Rêv’Ailes Coaching & Guidances

M’appeler

06 17 16 41 89

Adresse

12 Ter Rue André Sévenier

07400 LE TEIL, Ardèche

(à 10 minutes de Montélimar, Drôme)